dimanche 18 mars 2007

Qu'est-ce qu'un bijou "VINAIGRETTE "

Cliquer pour agrandir
Ce sont des flacons en verre (variante appelée flacon à sels) avec des bouchons ou des capuchons en matière précieuse, ou encore de petites boites de formes variées apparues au XVIII°siècle et au début du XIX°, remplies de sels, ou de vinaigres aromatique destinés à réanimer les élégantes aux fréquentes langueurs, dites aussi "vapeurs".

Un traité anonyme paru en 1774 décrivait cette expression.
"Dans l'usage, le mot vapeurs est consacré pour exprimer le cercle d'humeurs,de caprices,de jolies inégalités, de bouderies,de singularités,de grimaces,de petites manières,de minauderies dans lequel une femme doit être continuellement ballottée pour être ce qu'on appelle une jolie femme"

Ces petits flacons étaient "bouchés à l'émeri". Sous le couvercle et le bouchon, il y avait un petit morceau d'éponge imbibé de vinaigre aromatique. Les dames le gardaient dans leur poche ou leur sac, mais plus souvent en pendentif autour du cou pour ne pas être prise au dépourvu lorsque ces horribles vapeurs survenaient. (Exemple,lorsqu'elles désiraient se faire remarquer par un homme de leur goût), mais cette réflexion est très machiste.

A l'époque, le vinaigre servait à laver le visage car il donnait en même temps du ton aux fibres de la peau, mais aussi comme thérapie!!!
Lorsque la femme s'évanouissait, on pouvait lui frictionner le front avec un coton imbibé de vinaigre ou lui faire inhaler le contenu du flacon.
Bien entendu, ce n'était pas n'importe quel vinaigre.....souvent des vinaigres aromatiques de lavande ou de colchique
A noter que la Colchicine tirée de la Colchique est employée aussi comme médicament dans les crises aiguës de "goutte".

Vinaigrette en or et émaille vers 1850 (Christie's)

Les femmes utilisèrent ces vinaigres souvent aromatisés, pour combattre les odeurs nauséabondes. Pour cela, il fallut trouver un système pour transporter ces vinaigres volatiles. Ainsi naquirent les vinaigrettes, créées à partir des boîtes à mouche et des boîtes à priser, fort courantes à cette époque.
On ajoutait à ces boites une petite grille finement ajourée, derrière laquelle on plaçait une éponge naturelle imbibée de vinaigre. L’ouverture de la boîte permettait la diffusion des odeurs et sa fermeture conservait les propriétés du vinaigre.




Vinaigrette décorée de pierres dures Allemagne XVIII eme siècle En forme de navette, décorée d'une marqueterie de pierres sèche, les formes formant un couvercle à charnière en verre et avec calandre (Christie's)
Dans un premier temps, elles furent de taille discrète et unie, puis elles arborèrent un décor, ou prirent la forme d’un petit sac, mais restèrent des objets cachés dans une poche. L’engouement des dames pour ces vinaigrettes les rendit indispensables, et les transforma en objets décoratifs et en accessoires de raffinement qu’il fallait montrer. Richement décorées avec des émaux polychromes, des pierres dures ou des matières naturelles, utilisant des métaux plus nobles comme le vermeil, elles deviennent alors des objets à la mode et furent portées comme des bijoux.
Il convient de bien différencier les vinaigrettes des flacons à sels. Ces derniers contiennent un carbonate d’ammoniaque, dont l’odeur très acide, fait réagir immédiatement.




Magnifique Vinaigrette en or , émail, perles et miniature d'Isabey .
Losangique, les côtés décorés de croisillons en noir et blanc, ou le couvercle avec portrait miniature d'une jeune fille, ailes dans les nuages, les cheveux bouclés, signé Isabey, dans un cadre de perles, l'intérieur avec grille, le couvercle avec inscription "Donné par l'Impératrice à Joachim le 10 mars 1862", les étiquettes en maroquin rouge et ou avec le numéro d 'inventaire' 16 "et" 90 ", étiquette rouge armoriée des collections Murat.


Froment Meurice

Bracelet rigide articulé dont l’ouverture à cliquet se fait à la partie supérieure. Deux femmes allongées sur des peaux de bête et à demi dénudées sont ciselées de part et d’autre d’un petit coffret à parfum émaillé de bleu et garni de pierres de couleur, dont le couvercle s’ouvre sur une cassolette en argent doré (vinaigrette) encadrée de feuilles d’acanthe émaillées de vert ; il y reste un fragment durci de la petite éponge imbibée de vinaigre aromatique que l’on y plaçait. Sous le coffret le bracelet prend la forme d’une loutre (?), dont dépassent la tête, aux yeux incrustés de pierres rouges, et les pattes.
Il se présente sur une base d’écrin en velours noir, dont la partie supérieure a disparu. Au dos, étiquette ovale dorée portant l’inscription « Froment-Meurice orfèvre-joaillier de la Ville de Paris. Hôtel de Ville, rue de Lobau, 2 ». Ce bracelet est au musée de la Malmaison



Une "vinaigrette" en forme de petite boîte à tabac. En or 18 carats, bicolore (rose et vert), elle est parsemé de décorations florales. Marqué avec deux aigles, marque de garantie pour l'or Paris après le 9 mai 1838. (Marque du maître illisible.), France, 18ème siècle ou début 19ème siècle.


Emaillée rouge vif et transparent sur la gravure guilloché sur le haut, le bas et les quatre panneaux latéraux. A l'intérieur, la calandre gravée prend la forme de joncs semblant atteindre le soleil.
Très bonne condition. Dans l'étui en cuir d'origine.
Dimensions: 3,4 x 2,6 x 1,2 cm.




Les vinaigrettes ont leur origine dans les" pommanders"qui datent des temps anciens. Les premiers exemples sont des «boîtes à parfum» qui apparaissent vers 1720. Une petite éponge était trempée dans un parfum créé à base de vinaigre, bien connu pour son effet antiseptique et cicatrisant. Bien qu'ils aient varié en apparence, tous présentent un contraste saisissant entre leur design extérieur et intérieur. Dans cet exemple, par exemple, il y a l'élégance  de la boîte et la beauté audacieuse de la grille. Très populaire au 18ème siècle, l'utilisation des vinaigrettes n'était plus à la mode au milieu du siècle suivantEn vente chez Kunsthandel Inez Stodel excellente maison d'Amsterdam

1 commentaire:

  1. merci pour ce billet très intéressant.
    Je viens tout juste de dénicher une breloque vinaigrette vraiment superbe.

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais

Rue de la Paix en 1923

ul class="slides">