lundi 10 mai 2010

ANDRE HARDELLET/ Le Bijoutier Poète

Quel ancien de la profession n'a pas connu "Les alliances NUPTIA" cette maison ancienne appartenait à la famille Hardellet. André "s'emmerdait" un peu au milieu des alliances alors



André Hardellet ne dit peut être rien aux français de nos jours, mais si je  complète avec une Chanson


LE BAL CHEZ TEMPOREL
Si tu reviens jamais danser chez Temporel écoutez ci dessous 

http://www.paris-a-nu.fr/andre-hardellet-ecrivain-poete-eveilleur-populaire-bal-chez-temporel/

Si tu reviens jamais danser chez Temporel
Un jour ou l'autre
Pense à ceux qui tous ont laissé leurs noms gravés
Auprès du nôtre

D'une rencontre au bord de l'eau
Ne restent que quatre initiales
Et deux coeurs taillés au couteau
Dans le bois des tables bancales

Si tu reviens jamais danser chez Temporel
Un jour ou l'autre
Pense à ceux qui tous ont laissé leurs noms gravés
Auprès du nôtre

Sur le vieux comptoir tu pourras
Si le coeur t'en dit boire un verre
En l'honneur de nos vingt carats
Qui depuis se sont fait la paire

Si tu reviens jamais danser chez Temporel
Un jour ou l'autre
Pense aux doigts qui tous ont laissé quelques " je t'aime "
Auprès du nôtre

Dans ce petit bal mal famé
C'en est assez pour que renaisse
Ce qu'alors nous avons aimé
Et pour que tu le reconnaisses

Si tu reviens jamais danser chez Temporel
Un jour ou l'autre
Pense aux bonheurs qui sont passés là simplement
Comme le nôtre


Photographie de Robert Doisneau


Ce sont des paroles de la chanson 
La musique est de Guy Béart , le père de cette jeune femme aux rondeurs assassines Emannuelle Béart.
Il parait que souvent Guy Beart dit que les paroles et la musique sont de lui , pas tout a fait.

Du Bal chez Temporel, Béart a écrit la musique, mais une petite partie seulement des paroles. Il est parti d’un joli poème d’André Hardellet, qui s’intitulait: Le Tremblay, que je copie ci-dessous. Il aurait pu le mettre en musique sans rien y changer. 

Le Tremblay

Si tu reviens jamais danser
Chez Temporel, un jour ou l’autre,
Pense à ceux qui tous ont laissé
Leurs noms gravés auprès des nôtres.
Souviens-toi : quand tu l’as choisie
Pour tourner la valse en mineur,
La bonne chance enfin saisie,
Deux initiales dans un cœur.

Pense à ta jeunesse gâchée,
Sans t’en douter, au fil des jours,
Pense à l’image tant cherchée
Qui garderait son vrai contour.

Des robes aux couleurs de valse
Il n’est demeuré qu’un reflet
Sur le tain écaillé des glaces,
Des chansons – à peine un couplet

Mais c’est assez pour que renaisse
Ce qu’alors nous avons aimé
Et pour que tu te reconnaisses
Dans ce petit bal mal famé

Avec d’autres qui sont partis
Vers le meilleur ou vers le pire,
Avec celle qui t’a souri
Et dit les mots qu’il fallait dire.

Oui, si tu retournes danser
Chez Temporel, un jour ou l’autre,
Pense aux bonheurs qui sont passés

Là, simplement, comme les nôtres.


André Hardellet a fait des chansons qui rythmaient les années 50 à 60, les années des trois B de la chanson française

BRASSENS-BREL- BEART


Guy Béart , découvre ce poème et écrit la chanson en dix minutes


André Hardellet est né à Vincennes le 13/2/1911, ses parents vinrent s'installer à Paris après la grande guerre en 1918. Il est fils unique, excellent élève, Il voulait faire Médecine, mais secrètement il préférait la Poésie, une opportunité se présente, il arrête ses études en 1933,pour diriger l entreprise familiale, entreprise de Bijouterie Joaillerie pour laquelle l'essentiel de la fabrication repose sur des alliances sous la marque "Nuptia"
Le jour dans l'entreprise la nuit  il  se plonge dans Marcel Proust, Arthur Rimbaud, Gérard de Nerval, Pierre Mac Orlan qui avait écrit plus de soixante cinq chansons va l'influencer et le pousser vers la littérature.
Le luisant et la Sorgue, Sommeils, La cité Montgol, le Seuil du Jardin, le Parc des Archers sont ses oeuvres maitresses.
Il y eut la deuxième grande guerre qu'il fit en tant que médecin, puis l'après guerre, ses amis sont René Fallet, Alphonse Boudard, Simone Marty, Georges Brassens, André Vers.
En1958 André breton dit de lui (lors de la parution  de son livre  "Le seuil du Jardin"  qu'il est "le conquérant des seules terres vraiment lointaines qui vaillent la peine"
Il écrivit un livre de poète sur sa première femme au sens "initiatrice" ce livre écrit avec ses tripes, ses réalités et ses fantasmes, ses vérités semblables souvent aux nôtres,  fit l'objet d'une condamnation aux bonnes moeurs qui le toucha au plus profond de lui même.
Il avait écrit un beau livre  érotique  et c'est en application des lois sous le ministère de Raymond Marcellin qu'il fut condamné par la 17 eme chambre correctionnelle de Paris, malgré le soutien de gens aussi variés que Pierre Emmanuel, le Prince Murat, Julien Gracq, Georges Brassens, René Fallet, Léo Férré. 
Giscard D'Estaing heureusement l'amnistia à l'occasion de son élection en 1974, il mourut la même année.
Aujourd'hui le livre "Lourdes,Lentes", est en vente libre.


Quelle fierté pour nos métiers qu'un confrère semblable!

1 commentaire:

  1. Bonjour JJR,

    Merci de nous avoir fait connaître ce bijoutier poête.

    À lire attentivement le texte de cette chanson connue, des mots propres à notre métier se précisent comme des étoiles qui se précisent à notre regard en pleine nuit noire.

    Je me permet de vous demander de bien vouloir un jour écrire, avec votre talent d'historien, et de nous parler d'un outil que j'aime très particulièrement: le LAMINOIR, je pense entre autre à la maison parisienne Dujardin Paris 48 R. Francs Bourgeois dont je possède un vieux laminoir que je considère être le plus merveilleux des laminoirs pour artisan sur cette terre.

    Son ouverture de près de 27 mm entre les rouleaux en fait un outil exceptionnel, capable de laminer petits et gros lingots.

    Sans laminoir pas de bijoux faits entièrement à la main, entre ses rouleaux d'acier passent, sont passés et passeront des millions de pièces de bijouterie-joaillerie...

    Je crois que cette maison Dujardin, mériterait largement qu'un article lui soit consacré, je suis à votre disposition pour une collaboration photographique.

    Merci ( à l'avance ) et très belle journée.

    Amitié et respect.

    Michel Zimmermann
    Artisan

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais

Rue de la Paix en 1923

ul class="slides">